Des je t’aime…

Des je t’aime à la crème jetés dans le bouillon de la vie

Des je t’aime à la chaîne donnés sans vraiment d’envie


Des mains qui s’espèrent sans jamais oser se toucher

Des mots qui se forment et qui ne parleront jamais

Des regards qui se croisent sans jamais se regarder

Des yeux qui se perdent sans pouvoir se retrouver


Des je t’aime à l’écrit jetés dans le froissement des lignes

Des je t’aime en un cri donnés aux cœurs qui s’alignent


Des lèvres qui sommeillent dans l’attente d’un baiser

Des bouches qui s’écœurent de ne pouvoir se livrer…

Et mon cœur qui s’affole de ne pas attraper ta main

Et moi folle, car je sais qu’il va peut être mourir demain….


Des je t’aime en secret jetés avec des mots dans les cahiers

Des je t’aime qui meurent parce qu’on n’aura pas su les donner…

2 commentaires

  1. Alors si j’ai bien compris, d’un côté des mots vides de sentiments et de l’autre des sentiments non perceptibles sans un mot d’accompagnement… Les moyens de ceux qui s’en fichent et qui ne sont
    pas tout à fait sincères manquent à ceux qui le sont plus mais pas assez confiant. J’ai beau mettre mon pied à coulisse, mais ma pauvre Dame Seslignes, rien n’est d’aplomb dans ce drôle de monde.
    Traversons le miroir, allons voir ce qui se cache derrière les mots et apprenons à lire dans les regards, surtout s’ils brillent ou scintillent.

    Nan, finalement, t’as rien compris, mon p’tit Ulu. Oups 😀

    A tantôt.

  2. Seslignes dit :

    A tes souhaits! 🙂 Si je pense que tu as compris dans l’ensemble…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *