A ton image …

     

Aurai-je le droit de lui dire au revoir ?

Y’aura-t-il échange dans nos derniers regards ?

Arriverai-je à l’heure à ce foutu train 

Que tu prendras seul pour pas de lendemain ?

 

Destination paradisiaque, je n’en doute pas

Seulement, ne soit pas trop pressé, tu vois…

Moi qui suis là, avec toi, j’aimerais aussi

Retrouver au plus vite un bout de paradis

 

Mais le jeu n’avance pas comme ça

Tu le sais hein ? Dis ? Rassure-moi ?

Continuons à trinquer à nos engueulades

Nos prises de bec de français convenable !

 

Marquons notre histoire d’anecdotes rigolotes

De mots à la con, de verres renversés, de vie qui gigote

Repartons à l’armée le temps d’un service

Militaire berlinois ! A chacun ses vices !

 

Mais oui tu sais, je prendrai le relais

Et déformerai au mieux l’histoire de tes années

A tous ces jeunes cons qui ne connaissent rien

Peut être parce que tu ne leur a pas tenu la main ?

 

Mais ne soit pas pressé d’aller sur l’autre rive

Je ne tiens pas encore droite quand je suis ivre

Et marcher seule sera le pas le plus compliqué

Quand je n’aurai plus qu’un poteau auquel demander :

 

Pa’ suis-je à l’image que tu voulais ?

 

 

4 commentaires

  1. Très beau texte pour une très belle intention et pensée. Bravo ! 🙂

    A+

  2. euonimus dit :

    C’est émouvant, seslignes… Rien d’autre à dire 🙂

  3. Seslignes dit :

    Le principal est dit… Merci… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *