Par la fenêtre,

Qui ne se raconte pas des histoires ?

 

 

Par la fenêtre, je vois des corps qui avancent

Je les vois passer dans un sens ou en contre sens

Je les vois seuls, puis à deux, puis à nouveau seuls

Ou alors à trois, un instant, puis à nouveau seuls

Le temps d’ici, il passe comme ailleurs. La pluie

Cache leurs visages, mais ils sont toujours gris

Quand elle cesse, le gris reste dans leurs yeux

Je n’arrive plus à être vraiment triste pour eux.

 

Par la fenêtre, je vois des bateaux emplis d’espoir

Partant trop plein, trop tôt, pour arriver trop tard

Des marins mémorisent le visage de leurs enfants

Quand ils reviendront, ils seront déjà plus grands

Je vois des femmes pleurer l’absence, et d’autres.

D’autres qui lèvent déjà l’encre vers un horizon autre

Par peur de la tempête amenant la solitude. La mer

Et ses vagues sont gourmandes ; quel appétit amer.

 

Par la fenêtre, je vois beaucoup de bagages, lourds

D’un vide qu’une vie ne peut combler. Trop sourd,

Le monde qui nous entoure. Je ne les entends pas !

Ses voix qui passent sans cesse devant chez moi

Pourtant, elles doivent radoter quelques histoires

De celles qui traversent le temps et nos mémoires ;

Qui dépassent les frontières et restent incroyables

Inspirant certains même à en écrire quelques fables

 

Par la fenêtre, je vois cet homme, le beau paumé

Il passe souvent ne sachant pas où il faut se poser

Peut-être le seul qui ne passe pas à côté de tout

Puisqu’il ne cherche rien et n’en voit pas le bout

Mais à force de chercher, il oublie que l’essentiel

Etait là, sous son nez, et qu’il est parti, avec elle.

Parfois, j’ai bien envie de lui donner un tour de clés.

Egoïsme… Je ne le verrai plus s’il trouve la liberté …

 

Par la fenêtre, je vois une plume dans la folie du vent,

Tournant comme une valse à n’importe quel temps

Je l’attrape du bout des doigts pour quelques heures

Histoire de la dessaouler de ses propres leurres.

Si je la laisse seule sur un nid de feuilles vieillies

Peut-être fera-t-elle naître des mots choco-vanille

Qui couleront comme le fleuve vers son océan ?

Même si ce n’est qu’une plume de pigeon, finalement …

 

Par la fenêtre, les chiens en laisse ont l’air content !?

Les mômes inventent et découvrent les jeux d’enfants

Une balle de l’un d’eux a brisé le verre de ma tour

J’ai mis du scotch mais depuis le vent entre toujours.

C’est fou comme une cicatrice change notre regard

Ils sont devenus plus flous les gens devant la gare

Ceux qui attendent, ne bougeant pas, pour aller là-bas

Certainement ceux que je vois pour la dernière fois …

 

Par la fenêtre, je vois cette belle princesse idiote

Croyant que l’amour frappera tout seul à sa porte

Un bijou en diamant glacé, persuadé que sourire

Est un luxe pour les faibles. Elle refuse de se l’offrir.

A vouloir se prendre pour une étoile et à trop briller

Son prince la verra à peine quand crèvera l’éternité.

Finalement elles seront des milliers dans le ciel …

Pour le moment de ma fenêtre, je ne vois qu’elle.

 

Par la fenêtre, je vois un arbre pousser, un hêtre

C’est beau d’être un arbre si on choisit de n’être.

Le soleil se projette sur ses feuilles longuement

Je me demande si d’ailleurs ils ne sont pas amants …

Je sais qu’un jour il sera trop grand. Il me cachera

Tout ce petit monde que je vois vivre de chez moi.

Mais en attendant, j’ai encore mes yeux et ma tête

Et vous, racontez moi, que voyez-vous par la fenêtre ?

5 commentaires

  1. Pour toi, Myel, 🙂

    " Par la fenêtre, je vois des chats de toutes les couleurs
    Un arc en ciel de doux poils miaulant jusqu’à pas d’heure
    Je pense que c’est une bande organisée toute mignonne
    Pour mieux nous piéger, dès qu’on passe : elle ronronne !
    Ces minous s’infiltrent partout en quête de croquettes
    Et je ne vous raconte pas le nirvana quand c’est un steak !
    Ma fenêtre donne sur un royaume de chats de gouttière
    Au milieu de personne, ils m’apportent une infinie lumière. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *