Le silence du froid

J’aime le silence du froid

Celui que l’automne impose

Pas celui de nos draps

Un autre qui d’un coup se pose

Quand l’air est à la pluie

Paillettes jetées sur le sol

Par un ciel invitant la nuit

Parapluie remplace parasol

J’aime le silence du froid

Celui de la rue qui dort

Déjà, à cette heure là

Pas même un chat dehors

Les âmes rangées en cuisine

Préparent la première soupe

Ainsi la grande ville dîne

Pareil à un seul groupe

J’aime le silence du froid

Sans pétard, sans mobylette

Le corps suivant ses pas

Au rythme des gouttelettes

Ne croisant que le regard

Sous un réverbère perdu

De l’autre qui s’égare

Vers une nuit sans but

22abdaf7fc757f3fd1f94e82a62212cc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *