Débat intérieur d’une nuit de printemps…

Est-ce que tu l’imagines bien ? La fille au visage pâle dans le train ? Est-ce que tu as bien l’image, sa solitude sur le visage et la pluie battante de l’autre côté de la fenêtre fermée ? Tu l’as voit ?

Elle parait triste mais elle est juste dans l’attente. Attendre et rien ne se passe. Apprendre la patience, passer le temps comme on peut, avec qui on veut si on veut. Des fois on choisit la solitude, ce n’est pas triste, c’est mieux pour les autres… On attend un moment de quelques secondes, comme une décharge électrique. Un moment qui passe en laissant une trace. On attend une réaction sur un visage qui ne vient pas mais qui un jour arrivera. On attend une réponse à une question pas encore posée, alors forcément. On attend mais on ne perd pas son temps, on avance, on est dans le train. On est les uns derrière les autres à attendre un moment qui arrivera certainement. On avance tous, seul à attendre… Alors on a ce visage-là, celui de la fille du train qui parait triste. Alors on ne prend plus le train… On attend sur le quai.

c6599d4b581d0b013c054da33389c2fa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *