Il claque

Le ciel n’est pas content, il claque sa colère contre mes fenêtres

Contre mon toit, mon cœur, et  l’eau me transperce tout l’être

Il rugit, grogne et claque sa hargne au hasard des rues folles

Et le monde se réfugie, les pieds mouillés ; mon âme s’affole

Le ciel claque sa colère avant de retrouver son trop beau bleu

Il déchire sans pitié les cœurs même chez les amants heureux

Et le monde continue de tourner sous les gouttes trop lourdes

Qui tombent et claquent ; tonnerre craque mais je suis sourde

Je suis sourde aux maux que tu jettes sur nos vies, gémis

Tant que tu veux, explose ta lumière trop vive contre nos vies

Claque tes cris aussi fort que tu le souhaites, je suis sourde

Elle ne m’atteindra plus ta pauvre peine devenue trop lourde.

e7d27769229a8be7f3ececc068c57b92

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *